Un nouveau secrétaire-général pour l’AERF

Les ‘bonnes causes’ – ou « les associations et fondations d’intérêt social » - ont atteint un haut niveau de professionnalisme et d’efficacité économique et financière ; ceci aussi grâce à l’ardeur de personnes bénévoles et à des réalisations concrètes proche des gens. La confiance de la population est indispensable pour pouvoir récolter les moyens nécessaires pour continuer et pour développer les activités d’intérêt sociétal.

Depuis plus de vingt ans, l’Association pour une Éthique dans les Récoltes de Fonds (AERF) asbl a sans aucun doute contribué à ce climat de confiance, avec plus de transparence, de qualité et de durabilité dans la récolte des fonds dans notre pays. Aujourd’hui, l’AERF regroupe plus que 130 associations et fondations. Elle représente un système autorégulateur avec un Code Éthique, un Règlement d’Ordre Intérieur et un Organe de Contrôle indépendant.

Pour le futur, les défis restent importants. L’engagement et l’expertise de l’AERF sont sollicités pour des dossiers comme la directive européenne GDPR (Global Data Protection Regulation), qui prendra effet le 25 mai 2018, ou la réforme du Code des Sociétés et des Associations.

Ce 1er janvier, Geert Robberechts a été nommé Secrétaire-Général de l’AERF. Cette nouvelle fonction a été créée pour consolider le fonctionnement de l’association, pour augmenter son impact, pour défendre les intérêts du secteur auprès des autorités, et pour conseiller ses membres de façon adéquate sur la législation et les règles concernant la récolte des fonds.

Geert Robberechts (°1963) vient du secteur culturel. Comme Administrateur de l’orchestre baroque “La Petite Bande” (1994-2016) il était aussi impliqué dans les dossiers du Statut de l’Artiste et du Décret des Arts en tant que membre d’un regroupement d’organisations culturelles subventionnées par la Région flamande.

Contact :
Geert Robberechts

+32-475-477.192